Portage salarial et allocations chômage: à quoi ai-je droit?

La couverture sociale du travailleur en portage salarial est intéressante à plus d’un titre, en particulier au niveau de la protection sociale, pour être plus particulièrement précis le travailleur cotise et ouvre ses droits à l’assurance chômage auprès de Pole Emploi, ce qui constitue un avantage certain comparé à d’autres régimes plus précaires comme celui de la micro-entreprise.

 

La loi El Khomri a défini et précisé les modalité en usage dans le monde du portage salarial, et le salarié est employé sous le régime des contrats de travail existants déjà dans le système légal. Ainsi, ses cotisations sociales lui ouvrent des droits à l’assurance chômage auprès de Pole Emploi.

Une fois que le consultant, l’expert, ou tout autre professionnel relevant des dispositions légales autorisant le portage salarial a trouvé son client et trouvé la société de portage qui assurera la mise en œuvre du contrat, il est légalement considéré comme salarié avec, non seulement la protection juridique apportée par ce statut, mais également, car il sera rémunéré selon les termes d’un contrat de travail de plein droit, avec la protection sociale apportée par le régime général et notamment la couverture fournie par l’assurance chômage, qui lui permettra de cotiser et donc d’être indemnisé par Pole Emploi. En passant par une agence de portage comme rh-solutions.com les démarches administratives sont simplifiées et le temps optimisé.

Ainsi, si son activité connaît un ralentissement, s’il doit passer par une période de vaches maigres, le salarié utilisant le système du portage aura la garantie de continuer à percevoir un revenu malgré tout, sous la formes d’indemnités versées par Pole Emploi au titre de l’assurance chômage, à laquelle il aura cotisé.

L’inconvénient étant bien entendu que le salarié, en plus des cotisations salariales et patronales qui seront déduites de son revenu brut, devra également payer sur son chiffre d’affaire un pourcentage, variable selon les sociétés de portage, pour rémunérer celle-ci pour son service. C’est à mettre en balance avec l’avantage de jouir d’une sécurité certaine au niveau financier, sécurité apportée par le fait de cotiser à l’assurance chômage du régime général.

 

En conclusion, oui, opter pour le portage salarial pour son activité professionnelle indépendante permet d’avoir accès à la protection sociale du travailleur salarié et donc aux allocations chômage en cas de « trou » dans le carnet de commandes de son activité. Le régime du portage salarial est maintenant légalement bien encadré et les textes de loi permettent une bonne protection du travailleur ; en plus de la simplicité de gestion administrative de l’activité, qui incombe entièrement à la société de portage, en plus de la protection juridique du salarié que celle-ci apportera, le salarié en portage aura aussi la possibilité de se consacrer sereinement à son activité en ayant pour sa tranquillité d’esprit la garantie d’être couvert au même titre qu’un salarié ordinaire au niveau de l’assurance chômage, ce qui constitue un avantage appréciable lorsque l’on se lance dans une activité indépendante sans avoir forcément la visibilité la plus optimales quand à ses perspectives de développement ou de maintient sur la durée.

This article was written by Stéphanie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *